décembre 7, 2021

UPDATE 2-Россия установит 6-месячные квоты на экспорт азотных удобрений

* Le quota d’exportation d’engrais azotés devrait atteindre 5,9 millions de tonnes.

* Le quota pour les engrais complexes contenant du NI – à 5,35 mln T

* Les quotas sont conformes aux exportations russes pour la période – source

* La mesure vise à stabiliser l’offre avant les semailles de printemps (ajoute le contexte, la réaction des secteurs des engrais et de l’agriculture).

MOSCOU, 3 novembre (Reuters) – La Russie va limiter ses exportations d’engrais azotés et d’engrais complexes contenant de l’azote pendant six mois pour tenter d’enrayer toute nouvelle hausse des prix alimentaires dans un contexte d’augmentation des prix du gaz, a déclaré mercredi le Premier ministre Mikhaïl Mishustin.

Moscou s’efforce de contenir la forte inflation des prix alimentaires sur son territoire en imposant des taxes sur les exportations de céréales en 2021. La récente flambée des prix mondiaux du gaz a renforcé ses craintes que la hausse des prix des engrais azotés, qui ont besoin de gaz pour leur production, n’augmente encore le coût des denrées alimentaires pour les Russes.

« L’augmentation des prix du gaz naturel a eu un impact négatif sur les marchés mondiaux qui pourrait se traduire en Russie », a déclaré Mishustin lors d’une réunion du gouvernement.

Le gouvernement a décidé de limiter les exportations d’engrais azotés et d’engrais complexes contenant de l’azote « afin d’éviter une pénurie sur notre marché intérieur et la hausse des prix alimentaires qui en résulterait », a-t-il ajouté.

Le quota d’exportation d’engrais azotés sera fixé à 5,9 millions de tonnes, et celui des engrais complexes azotés à 5,35 millions de tonnes, a-t-il précisé.

Les quotas de cette taille sont égaux à la taille traditionnelle des exportations russes de ces engrais pour la période et contribueront à garantir l’approvisionnement intérieur, a déclaré une source industrielle à Reuters, ajoutant que les quotas devraient être fixés pour la période du 1er décembre au 31 mai.

Avec l’accord antérieur des producteurs pour fixer les prix sur le marché intérieur jusqu’à la fin de 2021, cette mesure contribuera à stabiliser l’approvisionnement des agriculteurs russes, a-t-il ajouté.

En Russie, premier exportateur mondial de blé, les agriculteurs sèment des céréales d’hiver pour la récolte de l’année prochaine, avec une utilisation moindre d’engrais dans certaines régions en raison de la hausse des prix mondiaux des nutriments pour les cultures, ont indiqué les analystes la semaine dernière.

Les quotas « devraient améliorer la situation (avant les semailles de printemps) dans une certaine mesure », a déclaré Dmitry Rylko, du cabinet de conseil agricole IKAR. (Reportage de Polina Devitt, Andrey Ostroukh et Anton Zverev ; Rédaction de Polina Devitt ; Montage de Mark Potter et Louise Heavens)