décembre 7, 2021

UPDATE 1 – La Malaisie va relever le seuil de la taxe sur l’huile de palme l’année prochaine.

(Refonte avec le taux révisé de la taxe sur les revenus exceptionnels, ajout de détails sur l’allocation budgétaire)

KUALA LUMPUR, 29 octobre (Reuters) – La Malaisie a accepté de relever le seuil de son prélèvement sur les bénéfices exceptionnels de l’huile de palme à compter de l’année prochaine et fixera le taux d’imposition à 3% dans tout le pays, a déclaré vendredi le ministre des Finances.

Le seuil pour les entreprises de Malaisie péninsulaire passera de 2 500 à 3 000 ringgits (725 dollars), a déclaré le ministre Tengku Zafrul Abdul Aziz dans son discours sur le budget devant le Parlement.

Le seuil pour les entreprises de Sabah et Sarawak, les plus grands États producteurs d’huile de palme, passera de 3 000 à 3 500 ringgit, a-t-il ajouté.

Les planteurs du deuxième producteur mondial d’huile de palme demandent depuis des années au gouvernement de réévaluer la structure de l’impôt sur les bénéfices exceptionnels dans un contexte de flambée des prix, alors que la pénurie de main-d’œuvre et la baisse de la production gonflent les coûts de production.

La production malaisienne de ce légume devrait tomber à son plus bas niveau depuis plusieurs années en 2021, après que les restrictions frontalières destinées à endiguer l’épidémie de coronavirus ont empêché l’entrée de travailleurs de pays comme l’Indonésie, l’Inde et le Bangladesh.

Le gouvernement a déclaré qu’il prévoyait d’assouplir les restrictions à l’entrée des travailleurs migrants au cours du second semestre de 2022 afin d’atténuer la pénurie de main-d’œuvre et de stimuler la production.

Le secteur devrait rebondir l’année prochaine en prévision de l’amélioration de la production de régimes de fruits de palme et d’un meilleur taux d’extraction d’huile, selon un rapport sur les perspectives économiques 2022 du gouvernement publié avant l’annonce du budget.

« La poursuite du programme national de biodiesel B20 pour le segment des transports, ainsi que la hausse de la demande d’huile de palme brute en provenance d’Inde et de Chine, devraient soutenir davantage la production d’huile de palme brute », indique le rapport.

Le gouvernement a également alloué 35 millions de ringgit dans le budget 2022 pour encourager la replantation d’huile de palme dans les petites exploitations agricoles, et 20 millions de ringgit pour contrer les campagnes mondiales contre l’huile de palme, a déclaré Tengku Zafrul.

L’huile de palme est utilisée pour fabriquer toutes sortes de produits, des ramens aux chocolats en passant par le rouge à lèvres, mais les critiques reprochent à sa culture d’être à l’origine de conditions de travail abusives et d’une déforestation excessive dans les forêts pluviales riches en faune sauvage. (1 $ = 4,1390 ringgit)