Une nouvelle stratégie solide pour une pêche et une aquaculture durables en Méditerranée et en mer Noire

Les objectifs de la nouvelle Stratégie 2030 de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) s’alignent sur la transformation bleue, un pilier du nouveau Cadre stratégique de la FAO.

La nouvelle stratégie ambitieuse de la CGPM à l’horizon 2030 stimulera la pêche et l’aquaculture dans la région de la mer Noire et de la Méditerranée.

9 juillet 2021, Rome – Un engagement ambitieux adopté aujourd’hui par 22 pays et l’Union européenne vise à garantir un avenir durable pour la pêche et l’aquaculture en Méditerranée et en mer Noire.

Le Directeur général de la FAO, QU Dongyu, a ouvert l’événement de lancement, soulignant l’alignement de la stratégie sur le nouveau cadre stratégique de la FAO et son importance en ces temps difficiles. Le lancement de la stratégie a eu lieu lors d’une réunion virtuelle, réunissant des ministres et des représentants de haut niveau des pays de la Méditerranée et de la mer Noire.

Le lancement de la Stratégie 2030 de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’accompagne du soutien de nombreuses organisations intergouvernementales et non gouvernementales et marque le début d’un décennie critique de développement pour les deux secteurs.

« La pandémie de COVID-19 a durement frappé les activités de pêche et d’aquaculture en Méditerranée et en mer Noire, avec des baisses substantielles des opérations, de la production et des baisses drastiques des prix des produits aquatiques », a déclaré Qu. « En reconstruisant, nous devons nous assurer que les efforts de relance se concentrent sur la durabilité et la résilience à long terme du secteur. »

Qu a félicité la CGPM d’avoir aidé les Membres à relever les défis importants auxquels les pêcheries de la Méditerranée et de la mer Noire sont actuellement confrontées. Il a noté que la nouvelle stratégie de la CGPM à l’horizon 2030 jouera un rôle clé dans la poursuite de ces efforts, ainsi que dans la protection des moyens de subsistance dérivés de la pêche artisanale. Il a également souligné la volonté de la FAO de soutenir les efforts de la CGPM, notamment par le biais de son programme de réponse et de relèvement COVID-19. Le Directeur général a déclaré que le nouveau Cadre stratégique de la FAO pour la prochaine décennie offre une voie claire pour transformer durablement tous les systèmes agroalimentaires – y compris la pêche et l’aquaculture – pour les rendre plus efficaces, inclusifs, résilients et durables.

Dans son discours, Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche, a souligné la nécessité pour les pays de continuer à travailler ensemble pour protéger leurs mers et océans, tandis que Foteini Arampatzi, vice-ministre grec du développement rural et de l’alimentation, a souligné l’impact du COVID. -19 avant de déclarer officiellement l’événement ouvert.

Soutien aux moyens de subsistance La

pêche et l’aquaculture jouent un rôle vital dans la région de la Méditerranée et de la mer Noire, soutenant des centaines de milliers de moyens de subsistance et fournissant des aliments nutritifs à des millions de personnes. Cependant, les secteurs sont confrontés à des défis croissants dus au changement climatique, à la surpêche et à la pêche INN, et des mesures sérieuses sont nécessaires pour préserver les stocks de poissons et d’autres ressources, dont dépendent tant de personnes.

Les cinq dernières années ont vu des progrès encourageants. Le GCFM a adopté un solide ensemble de mesures de conservation et de gestion pour protéger les ressources marines vivantes et organise un certain nombre de réunions techniques pionnières dans le développement de pêches et d’aquaculture durables et la protection des écosystèmes marins aux niveaux régional et sous-régional. L’engagement de bas en haut avec les pêcheurs sur le terrain et l’apport technique de pointe de scientifiques et d’autres experts ont été soutenus par des engagements ministériels sur l’amélioration de la gouvernance des pêches et du financement du secteur de l’aquaculture en croissance rapide.

La Stratégie 2030 de la CGPM portera ces progrès à un niveau supérieur, en s’appuyant sur les enseignements tirés jusqu’à présent et en accélérant les efforts pour relever les nombreux défis qui subsistent. C’est le résultat d’un processus participatif impliquant tous les pays membres de la CGPM et d’une large consultation des parties prenantes, qui a permis de s’assurer qu’il traite des problèmes réels et répond aux priorités les plus urgentes dans les deux secteurs.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire exécutif de la CGPM, Abdellah Srour, a attiré l’attention sur les réalisations accomplies jusqu’à présent et a salué la nouvelle stratégie comme un cadre important pour l’action future, ajoutant que son approbation était un moment décisif dans l’histoire de la Commission.

Commission générale des pêches pour la Méditerranée

La CGPM est une organisation régionale de gestion des pêches établie sous les auspices de la FAO. Avec 22 pays membres et l’UE, son objectif principal est d’assurer la conservation et l’utilisation durable des ressources marines vivantes ainsi que le développement durable de l’aquaculture en Méditerranée et en mer Noire. La CGPM joue un rôle essentiel dans la gouvernance des pêches dans son domaine d’application, ayant le pouvoir d’adopter des recommandations contraignantes pour la conservation et la gestion des pêches et pour le développement de l’aquaculture, y compris la réglementation des méthodes de pêche, des engins de pêche et de la taille minimale de débarquement, ainsi que la établissement de mesures de protection spatiale, de contrôle de l’effort de pêche et de plans de gestion pluriannuels pour certaines pêcheries.