décembre 7, 2021

Un temps effrayant hante la récolte de XtremeAg

Un temps effrayant hante la récolte de XtremeAg

Des pluies intempestives et des conditions humides créent des cauchemars pré-Halloween pour Dan Luepkes, Lee Lubbers et Chad Henderson de XtremeAg, alors qu’ils font la course pour sortir leur récolte du champ avant l’apparition des maladies et de la pourriture.

Dan Luepkes – Oregon, Illinois

Dan Luepkes exploite une ferme à Oregon, dans l’Illinois, avec son fils. Ensemble, ils exploitent 1 800 acres de maïs et de soja en sec et en irrigué, ainsi que du foin. Il utilise l’irrigation goutte à goutte souterraine et des pivots pour ses cultures irriguées. Il gère également un élevage de 200 têtes de bétail.
Les agriculteurs de notre région échangent des histoires d’horreur sur le maïs, moi y compris. Après très peu de pluie tout l’été, nous avons reçu 3,5 pouces en quelques jours. Pas du tout le bon timing. Le maïs qui est tombé depuis un certain temps commence maintenant à pourrir, ce qui cause beaucoup de problèmes au niveau de la tête du maïs. L’une des pires choses dans l’agriculture est un champ de maïs plat.
Les champs que nous avons récoltés il y a quelques semaines sont verts de maïs spontané. Nous avons eu des températures bien supérieures à la normale pour cette période de l’année, ce qui a favorisé la germination de ces graines.
Nous venons de terminer nos acres de maïs irrigué, et c’était agréable de récolter du maïs à plus de 300 boisseaux après avoir récolté nos acres de terres sèches de qualité inférieure. Nos pivots de Valley Irrigation et notre système d’irrigation goutte à goutte souterrain Netafim ont rapporté de gros dividendes cette année.
Nous en sommes à peu près à la moitié de la récolte de maïs, et nous avons hâte de terminer. La tache de goudron est arrivée tardivement et a transformé une mauvaise situation en une pire. Ce maïs doit être récolté en premier pour conserver le rendement que nous avons avant de le perdre. On parle beaucoup dans notre région de pulvériser deux passages de fongicides la saison prochaine en raison de l’apparition de la tache goudronneuse cette année.

Lee Lubbers – Gregory, Dakota du Sud

Lee Lubbers, de Gregory, dans le Dakota du Sud, a grandi dans la tradition agricole et se souvient très bien d’avoir utilisé les restes d’une bourse d’études comme acompte pour son premier tracteur et le loyer de 200 acres. Aujourd’hui, il exploite plus de 17 000 acres de soja, de maïs et de blé en sec. Lubbers dit que l’une des choses les plus importantes pour lui est de toujours apprendre et de se remettre en question pour construire une exploitation et un héritage dont la prochaine génération pourra être fière.
La récolte se poursuit. Nous sommes passés de la récolte du soja et de la plantation du blé à la pleine récolte du maïs dans le Dakota du Sud. Nous avons lutté contre les tiges vertes et les haricots jusqu’à la fin. J’ai entendu dire que c’était un problème courant cette année, et il reste encore un bon nombre de soja à récolter dans notre partie du pays.

Nous venons de recevoir entre un demi et un pouce de pluie dans notre région et la récolte est maintenant suspendue pour quelques jours, car le temps frais ralentit le séchage du sol. Nous sommes passés de températures de 70°F à 80°F à des températures de 35°F à 50°F maintenant. Pendant cette période d’arrêt, nous nous regroupons et nous nous assurons que tout est prêt pour une grande poussée dès que le sol sera sec. Nous sommes probablement à une semaine complète de la fin de la culture du maïs.
Nos premiers semis de blé ont l’air bons pour cette période de l’année. Avant que nous le sachions, le sol va geler et le blé d’hiver va entrer en dormance pour l’hiver.

Les problèmes de chaîne d’approvisionnement sont un problème permanent ; on ne sait jamais ce qui sera disponible quand on en aura le plus besoin. On a l’impression que ce ne sont jamais les mêmes choses – c’est toujours autre chose qui est maintenant un problème pour obtenir à temps.
Stay safe, and happy harvesting.

Chad Henderson – Madison, Alabama

Chad Henderson fait partie d’une exploitation agricole de cinq générations à Madison, en Alabama. Henderson Farms exploite plus de 8 000 acres de maïs, de soja et de blé cultivés en sec et en irrigué, ainsi que de soja en double culture en sec et en irrigué. Lorsqu’il n’est pas agriculteur, Chad perpétue une autre fière tradition familiale en participant à des courses de dragsters pour Henderson Racing.

Nous sommes en train de décortiquer le dernier maïs qui a été planté à la fin du printemps. Cette saison de récolte a été humide et difficile. Nous pouvons dire avec certitude que notre programme de fongicides a porté ses fruits cette année. Même avec les conditions humides de cette année, nous voyons très peu de signes de maladie lorsque nous passons dans chaque champ avec la moissonneuse-batteuse.

Nous avons profité de quelques jours de sécheresse pour faire le maximum avant l’arrivée de la pluie en début de semaine. Nous n’avons pas de répit. Toute cette semaine, il y a 20 à 40 % de chances de pluie tous les jours.

Notre soja ne résiste pas bien à ce temps humide. Notre double culture de soja sera prête à être récoltée dans environ 10 jours. Nous prévoyons 40 à 45 boisseaux par acre pour notre double culture de soja, ce qui correspond au rendement habituel de notre double culture de soja. Nos semis de blé sont retardés en attendant que les conditions de semis s’améliorent.

Comme les prix des intrants augmentent, nous avons comparé les prix des engrais afin de déterminer notre programme pour la prochaine récolte. Nous avons décidé d’utiliser de la litière de poulet sur la plupart de nos acres en raison du coût et des niveaux de nutriments qu’elle contient.

XtremeAg.farm est une équipe des meilleurs producteurs du pays qui se sont réunis pour partager leur expérience, leur expertise, leurs connaissances et leurs pratiques agricoles avec d’autres agriculteurs. Les membres ont accès au contenu exclusif de l’équipe ainsi qu’à un soutien individuel pour leur propre exploitation agricole. Visitez XtremeAg.farm pour plus d’informations.