décembre 7, 2021

Un groupe tribal lève le blocus du principal port du Soudan une semaine après le coup d’État.

Un ouvrier fabrique des filets de pêche à Port Soudan, dans l’État de la mer Rouge, le 24 février 2014. REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah/File Photo

KHARTOUM, 1er novembre (Reuters) – Un groupe tribal a annoncé lundi qu’il allait lever temporairement un blocus de six semaines sur le principal port maritime du Soudan, une semaine après la prise du pouvoir par l’armée lors d’un coup d’État.

Les opposants au coup d’Etat militaire de la semaine dernière avaient accusé l’armée d’avoir organisé le blocus de Port-Soudan pour faire pression sur les dirigeants civils et justifier, en fin de compte, les plans visant à mettre fin au régime civil. L’armée a nié être à l’origine du blocus et a refusé de s’impliquer, affirmant que celui-ci était fondé sur des demandes légitimes.

Les barricades au port et sur la route principale vers Khartoum ont été levées à partir de lundi matin pour un mois, a déclaré Abdallah Abushar, secrétaire du Haut Conseil Beja, qui a imposé le blocus en septembre.

Les membres du groupe tribal Beja avaient fermé le port de la mer Rouge en septembre, réclamant une série de revendications, notamment le remplacement du gouvernement dirigé par des civils.

Le blocus de Port-Soudan, qui a entraîné la fermeture des terminaux de la mer Rouge et de la principale route menant à la capitale, a provoqué des pénuries de blé et de carburant et le réacheminement des cargaisons via l’Égypte.

Le groupe avait exigé que le gouvernement civil soit remplacé par des technocrates et que certaines parties d’un accord de paix conclu en octobre 2020 avec des groupes rebelles à travers le Soudan soient renégociées.

La semaine dernière, les militaires soudanais ont pris le pouvoir lors d’un coup d’État, arrêtant des responsables civils et des hommes politiques et promettant de mettre en place un nouveau gouvernement composé de technocrates. Le coup d’État a suscité une opposition et des manifestations de rue au cours de la semaine dernière.

M. Abushar a déclaré que le blocus était levé pour permettre la mise en place du nouveau gouvernement, mais qu’il serait rétabli dans un mois jusqu’à ce que les autres demandes des Béjas soient satisfaites.