décembre 7, 2021

Pernod Ricard prévoit un ralentissement de la croissance des ventes après un excellent premier trimestre

Bouteilles de la boisson alcoolisée à l’anis Ricard exposées lors de la conférence de presse du fabricant de boissons français Pernod Ricard pour annoncer les résultats annuels à Paris, France, le 29 août 2018. REUTERS/Christian Hartmann/File Photo

  • Résumé

ul>

  • Chiffre d’affaires du premier trimestre de 2,72 milliards d’euros, en hausse de 20 % à données comparables vs 15,7% prévu
  • Chiffre d’affaires en Chine en hausse de 22 %, ventes aux États-Unis en hausse 9 %, les ventes en Europe en hausse de 22 %.
  • Prévoit une bonne croissance des ventes tout au long de l’année, bien qu’elle se modère par rapport au premier trimestre

ul>PARIS, 21 octobre (Reuters) – Le fabricant français de spiritueux Pernod Ricard (PERP.PA) a déclaré La solide croissance des ventes pourrait se modérer au cours de l’exercice 2022, après que la forte demande en Chine, aux États-Unis, en Inde et en Europe lui ait permis d’afficher des ventes supérieures aux prévisions au premier trimestre.

Pernod – qui détient le cognac Martell, le champagne Mumm et la vodka Absolut – a annoncé une augmentation de 20% de ses ventes à données comparables à 2,718 milliards d’euros (3,17 milliards de dollars) au cours des trois mois au 30 septembre, au-dessus des attentes du marché pour une hausse de 15,7% .

Le deuxième groupe mondial de spiritueux a déclaré que la consommation des personnes restant à la maison restait résiliente, tandis que la réouverture des bars et des restaurants alors que les restrictions sur les coronavirus se sont assouplies a également aidé, notamment en Europe.

Le travel retail est resté morose même si la société a bénéficié au cours du trimestre d’une base de comparaison faible.

L’exercice social de Pernod Ricard a débuté le 1er juillet.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était à l’aise avec les attentes moyennes des analystes de 9,7% de croissance des ventes pour l’année entière, le président-directeur général Alexandre Ricard a déclaré à Reuters « nous donnons une orientation qualitative ».

« Nous sommes confiants mais nous devons traverser Noël et le Nouvel An chinois (pour avoir plus de visibilité) », a-t-il déclaré.

Pernod s’attend à ce que « la bonne croissance des ventes se poursuive tout au long de l’année », a-t-il déclaré, ajoutant que le premier trimestre avait bénéficié d’une base de comparaison faible il y a un an, lorsque les freins pandémiques avaient frappé les entreprises dans de nombreux pays.

Cette base de comparaison deviendrait progressivement moins favorable au fil de l’année, a ajouté Ricard.

« La base de comparaison deviendra plus compliquée, plus nous avançons. »

Malgré de fortes ventes, l’action Pernod était en baisse de 1,1% à 196,60 euros à 08h19 GMT.
« Il n’y a pas de changement dans les perspectives, et bien que le battement soit significatif, il ne s’agit que d’un trimestre, donc nous pensons que les mises à jour du consensus seront probablement mineures à ce stade », ont écrit les analystes d’Investec dans une note.

Les analystes de Credit Suisse ont souligné que « l’investissement important dans la publicité et la promotion (A&P) et les coûts de structure devraient tempérer les prévisions de marge » pour l’année.

BON FESTIVAL DE LA MI-AUTOMNE EN CHINE

Le bon début d’année reflète un bond de 9% des ventes aux Etats-Unis, premier marché de Pernod Ricard, avec un bon réapprovisionnement avant les fêtes de fin d’année et un rebond de la demande pour le whisky irlandais Jameson, les bars et restaurants ayant rouvert après l’assouplissement des restrictions du COVID.

Les préoccupations relatives à la chaîne d’approvisionnement, notamment les difficultés à trouver des conteneurs ou des chauffeurs routiers, ont conduit certains clients aux États-Unis à constituer des stocks en prévision des fêtes de fin d’année, a indiqué Ricard.

En Chine, les ventes ont bondi de 22 %, sous l’effet de la demande pendant le festival de la mi-automne et des hausses de prix du cognac Martell.

« Le festival de la mi-automne s’est bien déroulé et notre niveau de stock est sain « , a déclaré M. Ricard.

L’Europe a également connu un bon départ, avec des ventes en hausse de 22 %, les consommateurs se rendant dans les bars et les restaurants dans un contexte d’assouplissement des restrictions du COVID.

« Les gens sont désireux d’établir des liens sociaux et de reprendre leur style de vie (antérieur au COVID) », a déclaré aux analystes Hélène de Tissot, directrice financière de Pernod.

La Chine, qui représente environ 9 % des ventes de Pernod, est son deuxième marché le plus important.

Le chiffre d’affaires mondial du travel retail a augmenté de 55% en glissement annuel, renouant avec la croissance dans toutes les régions et bénéficiant d’une base de comparaison très favorable.

(1 $ = 0,8583 euros)