décembre 7, 2021

Pernod Ricard prévoit un ralentissement de la croissance des ventes après un excellent premier trimestre

« Il n’y a pas de changement dans les perspectives, et bien que le battement soit significatif, il ne s’agit que d’un trimestre, donc nous pensons que les mises à jour du consensus seront probablement mineures à ce stade », ont écrit les analystes d’Investec dans une note.

Les analystes de Credit Suisse ont souligné que « l’investissement important dans la publicité et la promotion (A&P) et les coûts de structure devraient tempérer les prévisions de marge » pour l’année.

BON FESTIVAL DE LA MI-AUTOMNE EN CHINE

Le bon début d’année reflète un bond de 9% des ventes aux Etats-Unis, premier marché de Pernod Ricard, avec un bon réapprovisionnement avant les fêtes de fin d’année et un rebond de la demande pour le whiskey irlandais Jameson, les bars et restaurants ayant rouvert après l’assouplissement des restrictions du COVID.

Les préoccupations relatives à la chaîne d’approvisionnement, notamment les difficultés à trouver des conteneurs ou des chauffeurs routiers, ont incité certains clients aux États-Unis à constituer des stocks avant les fêtes de fin d’année, a indiqué M. Ricard.

En Chine, les ventes ont bondi de 22 %, sous l’effet de la demande pendant le festival de la mi-automne et des hausses de prix du cognac Martell.

« Le festival de la mi-automne s’est bien déroulé et notre niveau de stock est sain « , a déclaré M. Ricard.

L’Europe a également connu un bon départ, avec des ventes en hausse de 22 %, les consommateurs se rendant dans les bars et les restaurants dans un contexte d’assouplissement des restrictions du COVID.

« Les gens sont désireux d’établir des liens sociaux et de reprendre leur style de vie (antérieur au COVID) », a déclaré aux analystes Hélène de Tissot, directrice financière de Pernod.

La Chine, qui représente environ 9 % des ventes de Pernod, est son deuxième marché le plus important.

Le chiffre d’affaires mondial du travel retail a augmenté de 55% en glissement annuel, renouant avec la croissance dans toutes les régions et bénéficiant d’une base de comparaison très favorable.

(1 $ = 0,8583 euros)