décembre 7, 2021

Nutrien revoit à la hausse ses perspectives de bénéfices en raison de la demande d’engrais et de l’offre limitée.

(Reuters) – La société canadienne d’engrais Nutrien Ltd a relevé lundi ses perspectives de bénéfices ajustés pour l’ensemble de l’année, la forte demande mondiale et l’offre limitée lui ayant permis de dépasser les estimations au troisième trimestre.

Les prix des engrais potassiques ont atteint leur plus haut niveau depuis plus de dix ans, soutenus par les prix élevés du maïs, de l’huile de palme et du canola, les agriculteurs cherchant à maximiser les rendements en utilisant davantage d’engrais.

Les prix ont également été soutenus par les préoccupations relatives à l’offre déclenchées par les sanctions américaines et européennes imposées au Bélarus, ainsi que par les problèmes de production rencontrés cette année par son rival Mosaic dans sa plus grande mine de potasse.

Les stocks de potasse restent inférieurs aux niveaux historiques sur les principaux marchés, la Chine ayant accès aux réserves stratégiques, a déclaré Nutrien dans un communiqué. Canpotex, la société d’exportation détenue par Nutrien et Mosaic, a déclaré avoir épuisé ses stocks de potasse jusqu’en 2021.

« Les prix mondiaux de la potasse continuent d’augmenter sur tous les principaux marchés au comptant, sous l’effet d’une demande mondiale record et de fortes marges des producteurs », a déclaré la société.

Les actions de Nutrien cotées aux États-Unis ont augmenté de 1,3 % à 72,45 $ dans les échanges prolongés.

Nutrien a augmenté ses prévisions de bénéfice net ajusté à un niveau compris entre 5,85 et 6,10 dollars par action, contre 4,60 à 5,10 dollars par action précédemment. Les analystes attendaient en moyenne 5,23 dollars par action pour l’ensemble de l’année, selon les données Refinitiv IBES.

Sur une base ajustée, son bénéfice de 1,38 $ par action a légèrement dépassé une estimation de 1,24 $.

Mosaic a également publié lundi ses résultats du troisième trimestre, qui sont restés en deçà des estimations de Wall Street concernant le bénéfice et les ventes.

La faiblesse des stocks et la fermeture en juin des puits K1 et K2 d’Esterhazy, en Saskatchewan, ont entraîné une baisse des volumes de ventes de 456 000 unités par rapport à l’année dernière.

La société a déclaré que le deuxième treuil de production de sa mine Esterhazy K3 est entré en service un mois plus tôt que prévu, tandis que la mine Colonsay a atteint son taux d’exploitation annuel cible d’environ 1 million de tonnes. (bit.ly/3GB0qXf)