juillet 5, 2022

Mission de la commission d’équité de l’USDA : « Prévenir les erreurs à l’avenir ».

Mission de la commission d'équité de l'USDA : "Prévenir les erreurs à l'avenir".

Après avoir évoqué les antécédents de l’USDA en matière de discrimination raciale, le secrétaire à l’agriculture Tom Vilsack a déclaré que la commission pour l’équité, composée de 15 membres choisis par l’administration, s’efforcerait « d’éviter les erreurs à l’avenir ». La commission s’est réunie pour la première fois lundi, dernier jour du Mois de l’histoire des Noirs.
« Il s’agit de l’un des travaux les plus importants que l’USDA entreprendra au cours des prochaines années. Nous nous y engageons », a déclaré M. Vilsack, qui a dit espérer changer définitivement les attitudes et les pratiques du ministère.
L’USDA a été appelé « la dernière plantation » en raison des préjugés raciaux dans ses opérations ; il a payé 2,2 milliards de dollars aux agriculteurs noirs et à leurs descendants dans les règlements dits Pigford de 1999 et 2010. En 2018, il a conclu un règlement de 760 millions de dollars dans le cadre du recours collectif dit Keepseagle au nom des Amérindiens. Et en 2014, le procès dit Garcia intenté par des agriculteurs hispaniques a été résolu dans le cadre d’un programme de règlement des différends.
La Commission sur l’équité devrait publier un rapport provisoire et formuler des « recommandations concrètes » dans les 12 mois suivant son entrée en fonction. Ertharin Cousin, membre de la commission et ancien directeur du Programme alimentaire mondial, a déclaré qu’elle espérait que les travaux de la commission pourraient influencer le prochain projet de loi agricole, prévu pour la fin 2023.
Les législateurs commencent généralement à travailler sur cette législation panoramique, qui va du SNAP aux subventions agricoles et au développement économique rural, des mois à l’avance. La commission de l’agriculture de la Chambre des représentants, par exemple, a prévu une audience mardi avec des groupes d’agriculteurs pour examiner les subventions aux cultures.
« Nous comprenons que le temps presse », a déclaré la vice-ministre de l’agriculture Jewel Bronaugh, coprésidente de la commission. Elle est la première femme noire à occuper le poste de secrétaire adjoint. Le rapport intérimaire devrait être disponible avant la rédaction du projet de loi agricole, a-t-elle ajouté.
Les membres de la commission ont été nommés le 10 février, de même que les 13 membres du sous-comité de l’agriculture. Mme Bronaugh a indiqué qu’un sous-comité chargé des communautés rurales et du développement économique serait également nommé au cours des deux prochains mois. M. Vilsack a indiqué qu’il pourrait y en avoir d’autres.
Il y a un an, M. Vilsack a nommé le premier conseiller en matière d’équité raciale de l’USDA, Dewayne Goldman, et a déclaré qu’une commission sur l’équité serait formée pour « identifier et éradiquer tout racisme systémique qui pourrait exister » dans les programmes de l’USDA. Depuis lors, il y a eu des réactions négatives, comme des procès qui ont mis fin à un programme d’allègement de la dette des agriculteurs socialement défavorisés, au motif qu’il excluait injustement les agriculteurs blancs.
« Cette commission a beaucoup à faire et s’engage à s’attaquer de front aux discriminations passées et aux politiques actuelles qui, nous le savons tous, perdurent à ce jour », a déclaré M. Bronaugh. « Mon espoir sincère est qu’ensemble nous puissions formuler des recommandations, comme l’a dit le secrétaire, qui soient durables et entraînent des changements durables. »
« Je suis très intéressé par toutes les avancées que nous pouvons faire », a déclaré le coprésident de la commission, Arturo Rodriguez, ancien président du syndicat United Farm Workers. On estime que la moitié des ouvriers agricoles américains sont des immigrants sans papiers.