septembre 24, 2022

L’indice des prix des denrées alimentaires n’a jamais été aussi élevé, en raison de la guerre en Ukraine

L'indice des prix des denrées alimentaires n'a jamais été aussi élevé, en raison de la guerre en Ukraine

L’indice des Nations unies des prix alimentaires mondiaux a augmenté de 3,9 % et est désormais le plus élevé des 18 années d’existence de l’indice des prix alimentaires, a déclaré l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Les prix ont augmenté en partie en raison des inquiétudes, avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, concernant l’approvisionnement en céréales de la région de la mer Noire.
L’indice des prix alimentaires, basé sur les prix de cinq groupes de produits de base, s’élevait à 140,7 points à la fin du mois de février. Il était supérieur de près de 21 % à celui de l’année précédente et de 3,1 points à la marque précédente, établie en février 2011.
La forte demande mondiale s’est combinée aux inquiétudes concernant l’offre pour faire grimper les prix des huiles végétales. « Les prix internationaux de l’huile de tournesol ont aussi nettement augmenté, soutenus par les inquiétudes liées aux perturbations dans la région de la mer Noire, qui pourraient potentiellement faire baisser les exportations », indique la FAO. L’Ukraine est le premier producteur mondial d’huile de tournesol. En outre, la sécheresse a réduit la production de soja en Amérique du Sud.
Les prix des céréales sont également en hausse, en raison des incertitudes sur les approvisionnements en blé et en maïs de l’Ukraine et de la Russie, principaux exportateurs de ces deux produits. Les prix des produits laitiers et de la viande ont également augmenté en février, mais les prix du sucre ont baissé pour le troisième mois consécutif.
« Les inquiétudes concernant l’état des cultures et les disponibilités d’exportation adéquates n’expliquent qu’une partie de la hausse actuelle des prix alimentaires mondiaux. Une poussée beaucoup plus importante de l’inflation des prix alimentaires provient de l’extérieur de la production alimentaire, en particulier des secteurs de l’énergie, des engrais et des aliments pour animaux », a déclaré l’économiste de la FAO Upali Galketi Aratchilage. « Tous ces facteurs tendent à comprimer les marges bénéficiaires des producteurs alimentaires, les décourageant d’investir et d’accroître la production. »
Le taux d’inflation parmi les nations industrialisées était de 7,2 % en janvier, soit la plus forte augmentation en glissement annuel depuis 31 ans, selon l’OCDE.
Le taux d’inflation aux États-Unis était de 7,5 % en janvier, le plus élevé depuis 1982. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 7 %. Le département du travail devait publier son rapport mensuel sur l’inflation jeudi.

Posted in Non classé