janvier 24, 2022

L’Espagne lutte contre l’obésité en interdisant les publicités pour le chocolat et les glaces aux enfants

Un chocolat con churros est vu au bar Chocolat à Madrid, en Espagne, le 21 juillet 2017. REUTERS/Paul Hanna/File Photo

MADRID, 28 oct. (Reuters) – L’Espagne va interdire la publicité pour les aliments et boissons malsains comme le chocolat, les biscuits et les glaces destinée aux enfants afin de lutter contre l’obésité chez les jeunes, a déclaré jeudi le ministre de la Consommation.

« Nos enfants sont très vulnérables à la publicité et il est de notre devoir de les protéger », a déclaré le ministre Alberto Garzon sur Twitter.

Il a précisé que la réglementation interdirait la publicité de cinq catégories de produits à destination des mineurs, indépendamment de leur contenu nutritionnel.

Cette liste comprend le chocolat, les bonbons et les barres énergétiques, ainsi que les gâteaux, les biscuits sucrés, les jus de fruits, les glaces et les boissons énergétiques.

D’autres produits alimentaires seront également soumis à une réglementation s’ils dépassent certaines limites en matière de graisses saturées, de sucres et de sel.

Selon l’association de consommateurs OCU, neuf publicités alimentaires sur dix destinées aux enfants portent sur des produits malsains.

Cette mesure, qui doit encore être approuvée par le cabinet, concernera les publicités destinées aux enfants de moins de 16 ans à la télévision et à la radio, dans les cinémas et sur Internet, y compris sur les réseaux sociaux et les applications mobiles.

Selon l’Agence espagnole pour la nutrition et la sécurité alimentaire, 40,6 % des enfants espagnols âgés de six à neuf ans sont en surpoids et 17,3 % sont obèses.

La Fédération espagnole des industries agroalimentaires (FIAB) s’est dite « surprise et scandalisée » par cette décision, car le secteur travaille depuis un an avec le ministère pour actualiser les pratiques éthiques en matière de publicité.

« Nous pensons que les fabricants de produits alimentaires et de boissons sont attaqués gratuitement et de manière injustifiée », a déclaré le directeur général de la FIAB, Mauricio Garcia de Quevedo, dans un communiqué.