décembre 7, 2021

Les réformateurs du secteur bovin au Sénat s’unissent sur le projet de loi sur la découverte des prix

Les réformateurs du secteur bovin au Sénat s'unissent sur le projet de loi sur la découverte des prix

Afin d’accroître la transparence du marché, quatre sénateurs ont déclaré mardi qu’ils déposeraient un projet de loi visant à obliger les conditionneurs de viande à acheter une partie de leur bétail d’abattage sur le marché au comptant. Le projet de loi prévoit également la création d’une bibliothèque de contrats qui divulguerait les conditions d’achat que les conditionneurs offrent pour le bétail, afin que les producteurs puissent savoir si un prix équitable est offert.
Une poignée de conditionneurs domine le secteur de la transformation du bœuf et seule une fraction des bovins est vendue sur le marché au comptant. La plupart des bovins sont nourris sous contrat ou livrés aux conditionneurs selon des formules qui fixent le prix, souvent en tenant compte des ventes au comptant. Certains éleveurs affirment que les conditionneurs ont la mainmise sur un système de commercialisation opaque.
Les sénateurs démocrates. Ron Wyden de l’Oregon, le président du Sénat chargé des finances, et Jon Tester du Montana et les sénateurs républicains. Deb Fischer, du Nebraska, et Chuck Grassley, de l’Iowa, ont déclaré avoir uni leurs forces pour élaborer un projet de loi de compromis. Auparavant, Grassley et Tester avaient parrainé un projet de loi visant à obliger les conditionneurs à acheter la moitié de leurs bovins d’abattage sur le marché au comptant. Fischer et Wyden ont soutenu un projet de loi visant à fixer des exigences d’achat minimum par région. Aucun des deux projets n’a progressé au Sénat.
« Notre coalition bipartite n’a qu’un seul objectif : uniformiser les règles du jeu pour les éleveurs de bétail de nos États et leur permettre de développer leurs petites entreprises en rétablissant l’équité, l’efficacité et la transparence du marché », a déclaré M. Wyden.
La bibliothèque des contrats a été la première réforme du marché à gagner du terrain au Congrès cette année. Le 21 octobre, la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants a approuvé un projet de loi bipartisan, HR 5609, visant à créer une bibliothèque de contrats pour le bétail à l’USDA. Une bibliothèque de contrats existe déjà pour la commercialisation des porcs.
Selon le projet de loi du Sénat, l’USDA fixerait des seuils minimums obligatoires pour les ventes au comptant et les ventes négociées dans chaque région du pays. Il exigerait que l’USDA communique plus rapidement le poids des carcasses de bovins et que les conditionneurs indiquent le nombre de bovins dont la livraison est prévue pour chacun des 14 prochains jours. « Cet outil peut être utilisé par les producteurs pour projeter les chiffres d’abattage estimés et les besoins des conditionneurs en bovins », indique une explication du projet de loi.
Fischer a déclaré qu’une « découverte robuste des prix » était essentielle, ajoutant que « la base de la découverte des prix sur le marché des bovins est constituée par les ventes au comptant négociées. »