décembre 7, 2021

Les prix élevés des denrées alimentaires mettent les consommateurs et les organismes d’aide dans la panade

Les prix élevés des denrées alimentaires mettent les consommateurs et les organismes d'aide dans la panade

Alors que les prix des denrées alimentaires continuent d’augmenter, les consommateurs du pays sont contraints d’adapter leurs habitudes et les organismes d’aide renforcent leur soutien.
Dans l’ensemble, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 4,6 % en septembre par rapport à l’année précédente, principalement en raison de la flambée des prix de la viande, de la volaille et du poisson, qui ont augmenté de 10,4 %, selon l’indice des prix à la consommation. Le bœuf a connu une hausse considérable de 17 %, et le porc de près de 13 %. Les œufs ont également augmenté de 12,6 %.
La hausse des prix est due à une combinaison de facteurs, allant de la pénurie de main-d’œuvre et d’ingrédients à la perturbation des chaînes d’approvisionnement et aux goulets d’étranglement dans les transports, en passant par des conditions météorologiques extrêmes probablement dues au changement climatique.
À Lexington, en Caroline du Sud, Joci Whittle dit qu’elle a dû faire des changements pour tenir compte de son budget d’épicerie et de la hausse des prix des aliments. « Nous devons établir un budget. J’ai ma liste prête, et j’arrive là-bas et tout est plus cher, et vous devez en quelque sorte réajuster vos plans – vos plans de repas pour la semaine », a déclaré Whittle. « Une grande partie de nos repas qui consistaient en de la viande, j’ai regardé les options végétariennes ».
Dans le Dakota du Sud, Kathy Ryther, 65 ans, une retraitée de Pierre qui vit d’un revenu fixe, s’est dite choquée par la hausse des prix de l’épicerie cette année. Ryther a dit qu’elle s’est adaptée en achetant moins de nourriture en général et en lésinant sur certains repas. « Les prix sont tellement élevés en ce moment », a déclaré Mme Ryther après avoir fait ses courses chez Lynn’s Dakotamart à Pierre un jour récent. « Je ne vis pas à New York, n’est-ce pas ? »
En réponse à la hausse des coûts, l’administration de la sécurité sociale a annoncé la semaine dernière sa plus grande augmentation du coût de la vie depuis une décennie, soit 5,9 %, mais on craint déjà que cela ne suffise pas à compenser la hausse des coûts alimentaires. Et l’administration Biden a augmenté les prestations du SNAP de plus de 25 %.
Dans son rapport Food Price Outlook, publié lundi, l’USDA prévoit toujours que la hausse des prix des denrées alimentaires s’atténuera quelque peu en 2022, avec des augmentations plus conformes aux moyennes historiques. Mais comme de nombreuses variables contribuent à l’inflation, les experts ne s’accordent pas sur la date à laquelle les prix – des denrées alimentaires mais aussi de l’essence et de toute une série de biens et de services – se stabiliseront.
Historiquement, les électeurs punissent souvent les politiciens lorsque les prix des denrées alimentaires sont trop élevés, et c’est un autre sujet de préoccupation pour les démocrates à l’approche des élections de mi-mandat l’année prochaine. « [L]e pic d’inflation semble maintenant être en passe de persister profondément en 2022, lorsque les élections de mi-mandat détermineront qui contrôle le Congrès, alors que les chaînes d’approvisionnement engorgées, les pénuries de main-d’œuvre et la demande incessante des consommateurs poussent les coûts encore plus haut », rapporte Politico.


.