août 8, 2022

Les paiements de la guerre commerciale ont laissé de côté les cultures spéciales et les agriculteurs mal desservis

Les paiements de la guerre commerciale ont laissé de côté les cultures spéciales et les agriculteurs mal desservis

L’USDA a envoyé 23 milliards de dollars en paiements de guerre commerciale à plus d’un demi-million d’exploitations agricoles, la part du lion de l’aide allant aux producteurs de cultures en rangs, a indiqué jeudi le Government Accountability Office. Les agriculteurs historiquement mal desservis, tels que ceux appartenant à des groupes qui ont été la cible de préjugés raciaux, ethniques ou sexistes, ont reçu moins de 4 % de l’argent.
Les producteurs de cultures spécialisées ont reçu moins de 1% des 8,6 milliards de dollars qui ont été distribués pour les pertes de 2018, a déclaré le GAO, une agence du Congrès. Un montant supplémentaire de 14,4 milliards de dollars a été versé en vertu de différentes règles pour atténuer l’impact des droits de rétorsion sur l’agriculture américaine en 2019.
Les producteurs mal desservis, notamment les agriculteurs socialement défavorisés, les anciens combattants, les agriculteurs débutants et les agriculteurs aux ressources limitées, ont reçu un total de 819,9 millions de dollars pour 2018 et 2019, a indiqué le GAO.
La présidente de la commission sénatoriale de l’agriculture, Debbie Stabenow, qui a demandé le rapport, a déclaré qu’il montrait que l’administration Trump n’avait pas été à la hauteur dans son aide palliative. « Nous devons nous assurer qu’il y a une équité et une responsabilité afin que tous les agriculteurs puissent obtenir le soutien dont ils ont besoin de l’USDA », a-t-elle déclaré.
Un examen par l’USDA des paiements de 2018, pour voir s’ils étaient exacts, était défectueux, et l’agence a abandonné un examen de conformité des paiements de 2019 parce qu’elle devait créer un plan d’aide COVID-19, a déclaré le GAO.
Il a déclaré que l’Agence des services agricoles (FSA) de l’USDA « améliorerait sa surveillance des paiements et renforcerait l’utilité des futurs examens de conformité pour les programmes d’aide complémentaire en élaborant de meilleures directives pour la réalisation de ces examens. »
En vérifiant par sondage ses paiements de 2018, l’USDA a autorisé un écart plus important que d’habitude – 15 % – entre la production réelle et la production déclarée, a indiqué le GAO. Pour les subventions traditionnelles aux cultures, la FSA autorise une tolérance de 10%. « Les responsables de la FSA nous ont dit qu’une des principales raisons pour lesquelles ils ont établi la tolérance du MFP [Programme de facilitation du marché] à un niveau plus clément était de minimiser la surveillance administrative et la charge de travail du personnel des bureaux de comté. »
L’USDA a ensuite autorisé un niveau de tolérance de 15 % pour les paiements en cas de pandémie en 2020 « sans justification documentée », a déclaré le GAO.
Dans un rapport précédent, le GAO a déclaré que les personnes nommées par Trump à l’USDA avaient exagéré les dommages causés par la guerre commerciale aux agriculteurs en 2019 et surcompensé les producteurs de maïs et de blé – les producteurs de maïs de 3 milliards de dollars.
Le rapport du GAO, intitulé « USDA Market Facilitation Program », est disponible ici.