décembre 7, 2021

Le nouveau prix du pain en Égypte prendra du temps, selon le ministre de l’approvisionnement.

Un boulanger ramasse des pains dans une boulangerie au Caire, en Égypte, le 6 août 2021. REUTERS/Hanaa Habib

LE CAIRE, 28 octobre (Reuters) – Le ministre égyptien de l’Approvisionnement Ali Moselhy a déclaré jeudi que la décision d’un nouveau prix pour le pain subventionné « prendra du temps », tout en annonçant une hausse du prix de l’huile végétale pour la deuxième fois cette année.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a déclaré en août qu’il était temps d’augmenter le prix du pain subventionné du pays, revenant sur la question pour la première fois depuis 1977, lorsque le président de l’époque, Anwar Sadat, avait annulé une hausse des prix face à des émeutes.

Le pain subventionné est vendu depuis lors à 5 piastres égyptiennes (0,0032 dollar).

« Les prix des produits de base ont augmenté depuis janvier, sur les marchés des huiles végétales, du sucre et dernièrement du blé », a déclaré M. Moselhy lors d’une conférence de presse au Caire.

Le prix du blé fixé par le ministère de l’Agriculture tiendra compte de l’inflation, a-t-il précisé, ajoutant que les réserves stratégiques du premier acheteur mondial de blé étaient suffisantes pour cinq mois.

« Nous devrions tous travailler ensemble pour résoudre ce problème externe. Il ne s’agit pas d’un problème interne. C’est un problème d’inflation externe », a-t-il déclaré, ajoutant que les prix mondiaux « totalement inattendus » des transports maritimes étaient également un facteur.

Interrogé sur la couverture des matières premières, M. Moselhy a déclaré que l’Égypte travaillait avec Citigroup et le ministère des finances sur cette question, sans donner plus de détails.

Les prix du transport maritime ont grimpé en flèche au cours des derniers mois, ajoutant des coûts supplémentaires pour les importateurs de céréales. L’acheteur public égyptien de produits de base, GASC, qui utilise traditionnellement des navires d’État égyptiens pour transporter ses importations de blé, a décidé de suspendre l’avantage de prix de 15 % accordé à la National Navigation Company (NNC) au début du mois.

Moselhy a déclaré qu’à partir du 1er novembre, le prix d’une bouteille d’un litre d’huile végétale subventionnée passerait de 21 à 25 livres égyptiennes (1,60 dollar).

L’Égypte, qui importe 95 % de ses besoins en huile végétale par le biais de l’acheteur public GASC, offre aux acheteurs un mélange d’huile de soja et de tournesol couvert par son vaste programme de subventions. M. Moselhy a déclaré que la décision pourrait être révisée si les coûts baissent au cours de l’année à venir.

M. Moselhy a déclaré que les autorités s’efforçaient de mettre en place un programme de subventions alimentaires « à des prix équitables ». « Mais l’important, c’est la disponibilité régulière des produits », a-t-il ajouté.

(Cette histoire est corrigée pour montrer que le commentaire du paragraphe 5 était paraphrasé et faisait référence au ministère de l’Agriculture, plutôt qu’aux fournisseurs dans leur ensemble).

(1 $ = 15,6600 livres égyptiennes)