janvier 22, 2022

Le Baromètre agricole révèle une hausse des coûts de production des cultures et une baisse de l’optimisme des agriculteurs

Le Baromètre agricole révèle une hausse des coûts de production des cultures et une baisse de l'optimisme des agriculteurs

L’anticipation d’une hausse des coûts des intrants agricoles pour 2022 fait baisser le moral des producteurs américains pour le troisième mois consécutif.
Le baromètre de l’économie agricole de l’université Purdue et du groupe CME a enregistré une baisse du sentiment des producteurs en octobre, de 3 points, pour atteindre un niveau de 121.
Le baromètre indique comment les agriculteurs perçoivent les conditions économiques agricoles actuelles et futures.
L’indice des conditions actuelles a baissé de 5 points pour atteindre 140, tandis que l’indice des attentes futures a baissé de 2 points pour atteindre 114, selon le communiqué de presse de l’université Purdue.
Le baromètre de l’économie agricole est calculé chaque mois à partir des réponses de 400 producteurs agricoles américains à une enquête téléphonique. L’enquête de ce mois-ci a été menée du 18 au 22 octobre.
« La faiblesse récente du sentiment des agriculteurs semble être due à une grande variété de problèmes, les préoccupations concernant la hausse des prix des intrants étant en tête de liste », a déclaré James Mintert, chercheur principal du baromètre et directeur du Center for Commercial Agriculture de l’université Purdue, dans le communiqué de presse. « Les hausses rapides des prix des intrants, en particulier des engrais pour la production agricole, suscitent des inquiétudes chez les producteurs quant à l’affaiblissement de leurs marges d’exploitation. Les éleveurs de bétail s’inquiètent également d’un resserrement des prix de revient, notamment dans les secteurs du porc et des produits laitiers. »
En octobre, les agriculteurs sont devenus moins optimistes quant à la situation financière de leur exploitation par rapport à ce qu’ils pensaient en septembre.
L’indice de performance financière des exploitations agricoles a reculé de 6 points pour s’établir à 104 en octobre. Plus de la moitié (51 %) des producteurs ayant participé à l’enquête ont déclaré s’attendre à ce que les prix des intrants augmentent de 8 % ou plus au cours de l’année à venir, et un tiers des producteurs ont déclaré s’attendre à ce que ces prix augmentent de 12 % ou plus, selon le communiqué de presse de l’université Purdue.
« Si la hausse spectaculaire des prix des engrais au cours des derniers mois est un facteur clé, l’augmentation des coûts des intrants s’étend également à d’autres intrants tels que les semences, les pesticides, les réparations des machines et les coûts de propriété, ce qui amène les agriculteurs à s’inquiéter de plus en plus d’une compression des prix de revient sur leurs marges d’exploitation », a déclaré M. Mintert.
Les agriculteurs estiment que la hausse des coûts des intrants limite les taux de location au comptant des terres agricoles.
En octobre, le pourcentage de producteurs de maïs et de soja prévoyant une hausse des taux de location des terres agricoles en 2022 par rapport à 2021 a chuté à 43 %, soit une baisse de 7 points par rapport à septembre, un plus grand nombre de répondants prévoyant que les taux resteront inchangés au cours de l’année à venir, selon le communiqué de presse de l’Université Purdue.
Les agriculteurs restent optimistes quant à la valeur des terres agricoles. L’indice des attentes de valeur à long terme des terres agricoles a atteint un nouveau record ce mois-ci avec une lecture de 161, 2 points, tandis que l’indice à court terme a augmenté de 1 point pour atteindre 156.
Les producteurs participant à l’enquête hésitent à acheter des machines.
Près de quatre répondants sur dix ont déclaré que leurs intentions d’achat étaient influencées par le faible niveau des stocks de machines agricoles. Malgré cela, l’indice d’investissement en capital agricole s’est légèrement amélioré en octobre, gagnant 3 points pour atteindre 46. Cependant, même avec cette hausse, l’indice était encore inférieur de 50 % à ce qu’il était au début de l’année, selon le communiqué de presse de l’Université Purdue.

Autres sujets

Le pourcentage de producteurs qui prévoient d’augmenter la construction de bâtiments et de silos à grains dans leurs exploitations est tombé à 10 % en octobre contre 13 % en septembre, selon le baromètre de ce mois-ci.
Au cours de l’année écoulée, la sensibilisation des producteurs aux possibilités de captage du carbone dans leurs exploitations a peu évolué. Seulement 29 % des répondants à l’enquête d’octobre ont déclaré qu’ils étaient au courant des possibilités de recevoir des paiements pour capter le carbone sur leur exploitation, ce qui correspond aux résultats de l’enquête de l’hiver et du printemps derniers. Parmi ceux qui étaient au courant de ces possibilités, un peu plus de 2 % ont déclaré avoir discuté des paiements pour le captage du carbone avec des entreprises, contre 5 % l’hiver et le printemps derniers, selon le rapport du Baromètre de l’économie agricole.

Lisez le rapport complet du Baromètre de l’économie agricole. Le site propose également des ressources supplémentaires, telles que des rapports antérieurs, des graphiques et la méthodologie de l’enquête, ainsi qu’un formulaire permettant de s’inscrire aux mises à jour mensuelles du baromètre par courrier électronique et aux webinaires.