décembre 7, 2021

La Malaisie lève l’interdiction des travailleurs migrants et rouvre l’île de vacances aux étrangers

Esther Lee, propriétaire d’un restaurant de Hidden Langkawi, nettoie une table dans son restaurant, au milieu de l’épidémie de coronavirus (COVID-19), en Malaisie, le 13 septembre 2021. REUTERS/Lim Huey Teng

KUALA LUMPUR, 22 octobre (Reuters) – La Malaisie va autoriser les travailleurs étrangers à revenir dans le pays après une interruption de près de 16 mois due à la pandémie de COVID-19, et permettre à certains touristes de revenir sur l’île de Langkawi, a déclaré vendredi le Premier ministre.

L’accord conclu par le groupe de travail gouvernemental sur la pandémie concernant les travailleurs étrangers était très attendu par des secteurs vitaux comme les plantations d’huile de palme et la fabrication de gants en caoutchouc, qui dépendent de la main-d’œuvre migrante.

« Le comité spécial sur la gestion de la pandémie a approuvé aujourd’hui les procédures opérationnelles standard proposées pour l’entrée de travailleurs étrangers en Malaisie, notamment pour répondre aux besoins du secteur des plantations », a déclaré le Premier ministre Ismail Sabri Yaakob dans un communiqué.

Les quotas de travailleurs migrants et les dates d’entrée pour les autres industries sont encore en cours d’élaboration, a-t-il ajouté.

La Malaisie dépend de quelque deux millions de travailleurs migrants en situation régulière pour produire toutes sortes de produits, des gants aux pièces détachées d’iPhone.

Le mois dernier, le gouvernement a déclaré qu’il donnerait la priorité au retour de 32 000 travailleurs dans le secteur des plantations afin d’atténuer la grave pénurie de main-d’œuvre qui a frappé la production du deuxième producteur mondial d’huile de palme.

L’industrie des gants en caoutchouc avait également demandé au gouvernement d’autoriser le retour des travailleurs étrangers pour répondre à la demande croissante cette année et l’année prochaine.

À partir de la mi-novembre, la Malaisie autorisera également certains voyageurs internationaux à se rendre sur son île tropicale de Langkawi, rouvrant ainsi ses frontières aux touristes étrangers pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Le Premier ministre a déclaré que la Malaisie visait les touristes vaccinés, « à haut rendement » et « de qualité », c’est-à-dire ceux qui dépenseront de l’argent et contribueront à stimuler l’économie. Il n’a pas été immédiatement précisé comment ces touristes seraient ciblés.

Les touristes doivent présenter un résultat négatif au test COVID-19 et un certificat de vaccination et disposer d’une assurance voyage de 80 000 dollars, a-t-il précisé.