janvier 28, 2022

La Chambre votera sur la bibliothèque des contrats d’élevage, une réforme de la commercialisation

La Chambre votera sur la bibliothèque des contrats d'élevage, une réforme de la commercialisation

Un projet de loi visant à exiger des rapports de l’USDA sur le nombre de bovins livrés sous contrat à l’abattage par les conditionneurs de viande sera soumis au vote de la Chambre mardi. Il sera débattu en vertu de dispositions interdisant les amendements et exigeant une majorité des deux tiers pour être adopté, une approche habituellement réservée aux projets de loi qui ne prêtent pas à controverse.

Il s’agit de la seule réforme de la commercialisation du bétail à avoir obtenu le soutien des commissions du Congrès. Quatre autres projets de loi ayant une incidence sur l’agriculture étaient également inscrits au calendrier de suspension pour mardi, selon le chef de la majorité de la Chambre, Steny Hoyer. Il s’agit du projet de loi HR 5290, qui prolonge jusqu’au 30 septembre 2022 une loi sur la déclaration des prix du bétail, et du projet de loi HR 4996, un projet de loi maritime qui, selon ses promoteurs, atténuerait les tensions dans la chaîne d’approvisionnement en empêchant les cargos de refuser de charger des conteneurs remplis de marchandises fabriquées aux États-Unis.

Le 21 octobre, les membres de la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants ont approuvé le projet de loi HR 5609, qui vise à créer une bibliothèque de contrats pour le bétail et à établir des rapports hebdomadaires ou mensuels sur le bétail sous contrat avec les conditionneurs de viande.

L’information pourrait aider les producteurs de bétail à savoir si on leur offre un prix équitable pour leur bétail et les aider à décider quand envoyer le bétail sur le marché. Lorsque le projet de loi a été adopté par le comité, la National Cattlemen’s Beef Association a déclaré qu’il bénéficiait d’un large soutien « et qu’il aiderait nos producteurs à avoir plus de poids dans les négociations avec les conditionneurs ».

Une poignée d’emballeurs dominent la transformation du bœuf et seule une fraction du bétail est vendue sur le marché au comptant. La plupart sont nourris sous contrat ou livrés selon des formules qui fixent le prix, souvent en tenant compte des ventes au comptant.

La bibliothèque des contrats énoncerait les conditions et les dispositions des contrats proposés aux producteurs. En vertu du projet de loi, l’USDA publierait des rapports sur les conditions des contrats entre les producteurs et les conditionneurs, et sur le nombre de têtes qui seraient livrées à l’abattage au cours des six et douze mois suivants. Les rapports incluraient le décompte des animaux engagés à être livrés à un conditionneur spécifique et des animaux qui ne sont pas liés à un seul conditionneur.

Le Congrès a prolongé, sans la réautoriser, la loi sur la déclaration obligatoire des prix du bétail depuis son expiration en 2020 ; la dernière prolongation s’est terminée vendredi dernier. Le président de la Chambre des représentants pour l’agriculture, David Scott, a déposé la proposition HR 5290 le 17 septembre. Il n’a pas été examiné en commission.

Il était également prévu de voter mardi sur les propositions suivantes : HR 4489, pour permettre au Forest Service de collecter et de conserver les intérêts payés sur les fonds de règlement, l’argent devant être utilisé pour le nettoyage des terres forestières endommagées, et HR 5608, pour créer un fonds USDA pour la recherche sur la maladie du dépérissement chronique, similaire à la maladie de la vache folle et affectant les cerfs, les élans et les orignaux.