janvier 28, 2022

La Chambre avance le projet de réforme de la commercialisation du bétail

La Chambre avance le projet de réforme de la commercialisation du bétail

Par une large majorité bipartisane, la Chambre a adopté mercredi des projets de loi visant à introduire plus de transparence dans la commercialisation du bétail et à maintenir en vigueur une loi qui oblige les conditionneurs de viande à déclarer les prix d’achat du bétail. Ces projets de loi vont maintenant être soumis au Sénat.
Les représentants ont adopté, par 411 voix contre 14, le projet de loi HR 5609, qui oblige l’USDA à publier des rapports de routine sur les termes des contrats entre les producteurs de bétail et les conditionneurs de viande et sur le nombre de têtes qui seront livrées à l’abattage au cours des six et douze mois à venir.
Ces informations permettraient aux producteurs de savoir s’ils bénéficient d’un prix compétitif pour leur bétail et les aideraient à décider quand envoyer leurs animaux sur le marché.
Le projet de loi sur les contrats d’élevage a été la seule réforme de la commercialisation du bétail à obtenir un large soutien cette année.
Par 414 voix contre 9, la Chambre a adopté le projet de loi HR 5290, qui prolonge la durée de vie de la loi sur la déclaration obligatoire des prix du bétail jusqu’au 30 septembre 2022.
Le Congrès a prolongé à plusieurs reprises la loi sur la déclaration des prix, sans la réautoriser, depuis son expiration en 2020. Certains législateurs veulent inclure des réformes de marché de grande envergure dans un projet de loi réautorisant la loi sur la déclaration des prix.
« Nous allons nous occuper de cela », a déclaré le président de la Chambre des représentants pour l’agriculture, David Scott, en demandant instamment l’adoption du projet de loi sur les rapports. « Nous nous en occupons au sein de la commission de l’agriculture du Sénat et de notre commission de la Chambre. Cependant, nous ne devrions pas laisser les négociations de ces réformes avec lesquelles nous travaillons s’opposer à la prolongation de ce programme vital pour un an. »