décembre 9, 2022

Fiche d’information – Big Ag séduit les agriculteurs pour les programmes carbone

Fiche d'information - Big Ag séduit les agriculteurs pour les programmes carbone

(Reuters) – Les agriculteurs du monde entier ont trouvé une nouvelle source potentielle de revenus sous leurs pieds, les plus grandes sociétés agricoles lançant des programmes pour séquestrer le carbone et générer de précieux crédits, un instrument financier pour compenser la pollution.

Une moissonneuse-batteuse est vue en train de récolter du soja tout en chargeant une trémie de transfert de grain à Deerfield, Ohio, États-Unis, le 7 octobre 2021. Photo prise avec un drone. Photo prise le 7 octobre 2021. REUTERS/Dane RhysLes programmes exigent que les agriculteurs prennent des mesures, telles que la plantation de cultures d’hiver et la réduction du travail du sol, pour garder le carbone dans le sol et prévenir les émissions nuisibles à l’atmosphère.

Voici quelques programmes des plus grandes entreprises agricoles mondiales qui courtisent les agriculteurs aux États-Unis, au Canada et ailleurs :

Nutrien Ltd : Le producteur d’engrais canadien affirme avoir obtenu l’engagement des agriculteurs nord-américains d’inscrire 200 000 acres à son programme. Le programme verse aux agriculteurs, la première année, jusqu’à 15 dollars par acre, en fonction des options de calendrier de paiement et des résultats obtenus en matière de séquestration du carbone ou de réduction des émissions. Les accords durent jusqu’à deux ans.

Cargill Inc : L’entreprise agroalimentaire privée a inscrit plus de 360 000 acres dans une douzaine de programmes d’agriculture durable et régénérative en Amérique du Nord, avec un objectif de 10 millions d’acres d’ici 2030. Son programme RegenConnect récemment lancé, que Cargill espère étendre dans les années à venir, paie aux agriculteurs 20 dollars par tonne de carbone séquestré dans les sols.

Yara International ASA : Le producteur d’engrais norvégien démarre plus lentement aux États-Unis, avec 50 000 acres dans son projet pilote, mais a l’intention de sécuriser 1 million d’acres américains d’ici la fin de l’année. Il paie les agriculteurs 5 $ par acre pour s’inscrire, et prévoit de s’étendre au Brésil et à l’Inde. Yara recrute 30 agronomes et spécialistes des données pour déployer le programme, ce qui constitue un désavantage par rapport aux entreprises concurrentes qui disposent d’un personnel plus nombreux aux États-Unis.

Corteva Inc : La société de semences et de produits chimiques agricoles s’est associée cette année au fournisseur de technologies et de services agricoles Indigo Ag, étendant son programme pilote de trois États pour le maïs et le soja à 11 États et 17 cultures différentes. La Corteva Carbon Initiative exige un engagement de cinq ans et verse aux producteurs un minimum de 15 dollars par tonne de carbone. L’entreprise affirme que son programme n’aura pas d’impact important sur les bénéfices à court terme.

Bayer AG : Le géant des semences et des produits chimiques a inscrit environ 1,5 million d’acres dans 10 pays du monde, dont la « grande majorité » aux États-Unis. Son programme américain verse aux producteurs de maïs et de soja de 17 États 3 dollars par acre pour la réduction du travail du sol et 6 dollars par acre pour la plantation de cultures de couverture. Les champs font l’objet d’un contrat de 10 ans, suivi d’une période de rétention de 10 ans pour s’assurer que le carbone reste dans le sol. Bayer offre également des primes uniques pouvant atteindre 1 000 dollars aux agriculteurs qui s’inscrivent avant la fin du mois d’octobre.

Autres :

CIBO Impact

Gradable

TruCarbon

Soil and Water Outcomes Fund

Ecosystem Services Market Consortium

Sources : Entretiens avec les entreprises, 2021 Iowa State University report here

Posted in Non classé