décembre 7, 2021

Des « progrès significatifs » dans la vaccination contre le COVID-19 à l’USDA

Des "progrès significatifs" dans la vaccination contre le COVID-19 à l'USDA

Les « services essentiels » de l’USDA ne seront pas perturbés par le mandat de l’administration Biden imposant aux fonctionnaires fédéraux de se faire vacciner contre le COVID-19, a déclaré le ministère lundi, alors que la date limite pour les inoculations était dépassée. Des groupes d’agriculteurs et d’éleveurs ont déclaré au début du mois que ce mandat pourrait priver l’USDA d’inspecteurs des viandes ou de personnel dans ses bureaux locaux.
Dans un communiqué, l’USDA a déclaré avoir fait « des progrès significatifs pour assurer la conformité dans toute l’agence » depuis que le président Biden a annoncé l’obligation de vaccination en septembre. « La mise en œuvre de cette exigence n’entraînera aucune perturbation des services essentiels dont dépend le peuple américain », a-t-il ajouté.
Les données relatives à la conformité seront disponibles à partir de mercredi, « au fur et à mesure que nous continuerons à recueillir et à compiler les données », a déclaré l’USDA. L’USDA compte environ 92 000 employés répartis dans 29 agences et 4 500 sites. Parmi les agences de l’USDA, c’est le Forest Service qui compte le plus grand nombre d’employés, soit près de 31 000 personnes.
Environ 90 % des employés fédéraux ont été partiellement ou totalement vaccinés, a déclaré Jeff Zients, le coordinateur de la réponse au coronavirus de la Maison Blanche. Cinq pour cent supplémentaires ont demandé ou reçu une exemption ou une prolongation. Quelque 3,5 millions d’employés ont été touchés par le mandat.
« Nous sommes donc en train de mettre en œuvre avec succès les exigences de vaccination pour la plus grande main-d’œuvre des États-Unis, avec des employés fédéraux dans chaque partie de la nation et dans le monde entier », a déclaré Zients lors d’un briefing. « La date limite est ce soir … Ce n’est pas un point final. Nous continuerons à travailler avec les gens, à répondre à leurs questions, à fournir des conseils et de l’éducation, et à faire vacciner de plus en plus de personnes. »
« Nous sommes confiants … que la plupart des gens de l’USDA seront vaccinés », a déclaré le secrétaire à l’Agriculture Tom Vilsack le 7 novembre. Il a déclaré qu’il y avait eu « une réponse assez robuste » à l’obligation de se faire vacciner ou de demander une dérogation. Dans un mémo d’octobre, l’USDA a indiqué à ses employés qu’il « prendrait des mesures disciplinaires, pouvant aller jusqu’au renvoi des services fédéraux » pour les employés qui refusent la vaccination et ne demandent pas d’exemption médicale ou religieuse.
Le statut vaccinal des inspecteurs des viandes de l’USDA était une question clé parmi les groupes d’éleveurs, car la plupart des abattoirs ne peuvent pas fonctionner sans inspecteurs dans l’usine. « Nous sommes gravement préoccupés par la perte potentielle d’employés du FSIS dans les usines de conditionnement à la suite de la mise en œuvre de cette mesure, ainsi que de tant d’autres employés de l’USDA qui jouent un rôle essentiel dans toutes les agences et tous les domaines de mission au sein du ministère », ont déclaré les groupes d’agriculteurs et d’éleveurs dans une lettre adressée à M. Vilsack le 10 novembre.
Alors que l’USDA indique un effectif de 92 000 personnes, il y a une bizarrerie. Ce chiffre comprend 7 000 employés « non fédéraux » qui travaillent dans les bureaux de la Farm Service Agency de l’USDA, mais qui ont été embauchés par l’intermédiaire des comités de comté élus par les agriculteurs qui guident les opérations locales. Les documents budgétaires de l’USDA indiquent que la FSA compte 2 950 employés fédéraux.